Recettes de base

hande2Quand on commence à chercher sur internet des recettes de papier mâché, on se rend vite compte qu’une seule et unique recette n’existe pas et que même les méthodes varient considérablement. J’utilise moi-même les recettes ci-après, elles sont particulièrement simples et peuvent être modifiées selon les besoins et les préférences (voir aussi bon à savoir). Fondamentalement, il faut distinguer entre deux techniques: la superposition, c’est-à-dire l’encollage de bandes de papier en plusieurs couches et le travail avec de la pulpe, une sorte de pâte à papier. Si les deux techniques sont appliquées sur un support, comme par exemple un bol, la forme semble dans le premier cas légère, presque fragile et parfois quelque peu ridée, alors qu’elle sera dans le deuxième cas plutôt robuste et plus ou moins granuleuse (grain fin ou grossier selon la dissolution des fibres de papier).

Pour la superposition il vous faut

Vidéo - superposition à l'exemple d'un relooking de meuble

Vidéo – superposition à l’exemple d’un relooking de meuble

  1. de la colle à papier peint universelle ou de la colle à farine faite maison
  2. du papier non glacé déchiré en petits morceaux (papier journal, papier de soie etc.) => non pas coupé mais bien déchiré (sinon adhérence réduite!)
  3. un pinceau pour étaler la colle à papier peint
  4. un récipient refermable si possible (par exemple un vieux récipient de glace)
  5. une vielle nappe en plastique ou autre servant de support pour les morceaux de papier
  6. un support (ballon gonflable, saladier, carton etc.)
  7. éventuellement du film alimentaire, de la vaseline ou bien 1 couche de papier mouillé pour une meilleur séparation du support une fois l’objet sec – pas nécessaire dans le cas d’un ballon gonflable.

Préparer la colle à papier peint selon les instructions du fournisseur, mais pas trop liquide. Afin d’éviter la formation de grumeaux, verser peu à peu la poudre dans l’eau, tout en remuant constamment avec le pinceau. Laisser reposer quelques minutes (durée: voir instructions du fournisseur). Puisque la colle perd sa force d’adhérence après environ une semaine au réfrigérateur, préparer de petites quantités (250 à 350 ml). Étaler les morceaux de papier sur la nappe et appliquer la colle avec le pinceau: un côté du papier de soie suffit, tandis que le papier journal doit être encollé des 2 côtés.

ASTUCE: Avant d’étaler les morceaux de papier journal, appliquer la colle à papier peint sur la nappe. Cela évite de retourner les morceaux par la suite!

Les morceaux encollés sont superposés sur un support les uns sur les autres par entrecroisement en veillant bien à ce que les bords se chevauchent. Bien lisser chaque bande. Après 4-5 couches (en fonction de l’épaisseur du papier) laisser sécher l’objet complètement et rajouter ensuite d’autres couches selon la solidité souhaitée.

ASTUCE: Prendre des morceaux de couleur différente pour chaque couche pour être sûr qu’ils sont appliqués de façon uniforme sur toute la surface.

Lampe KalimeraGrundrez-fig kaschGrundrez-Bootpappenstiel - oiseau volant en papier mâché DIYpappenstiel - maison de poupée papier mâché

 

 
 
 

Pour la pulpe / pâte à papier il vous faut

  1. du papier non glacé (p.ex. du papier journal ou du papier de bureau)
  2. de l’eau
  3. de la colle à papier peint
  4. un vieux seau
  5. éventuellement une vieille casserole
  6. un vieux mixer
  7. une vieille passoire
  8. un vieux torchon
  9. un vieux saladier en plastique
  10. du film alimentaire
Composition d’environ 1 kg de pulpe
avec les ingrédients mentionnés:
250 g de papier / 750 g d’eau
environ 4 cs de poudre de colle à papier peint

Au début, il faut déchirer le papier en petits morceaux (2-3cm²). Celui qui dispose d’un broyeur à papier avec coupe de particules a touché « le gros lot »! Laissez tremper les morceaux de papier toute une nuit dans un seau rempli d’eau. Si les fibres de papier se dissolvent en les frottant entre les doigts, il est temps de prendre le mixer, sinon il est possible de les faire bouillir pendant un petit moment dans une casserole avec de l’eau qui couvre les morceaux. Mixez-les ensuite dans le seau avec beaucoup d’eau jusqu’à la formation d’une pâte à papier homogène. Étalez un torchon dans l’évier. Plongez la passoire dans l’eau pour retirer la pulpe du seau et versez-la au centre du tissu. Enroulez le torchon et essorez-le. Mettez les boules de papier ainsi obtenues de côté et répétez l’opération jusqu’à ce que le seau soit vide.

Attention: En raison du noircissement de l’encre, les ustensiles ne peuvent plus être utilisés pour la préparation des repas!

Emietter les grosses boules humides avec les mains dans un bol. Afin d’accélérer la procédure et d’obtenir des grains plus fins, je me sers par la suite d’un fouet électrique. Cela évite en plus des doigts trop noirs (voir photo ci-dessus)! Préparer de la colle à papier peint assez épaisse et l’incorporer. En ce qui concerne le volume d’eau, il faut tenir compte de l’eau déjà contenue dans les fibres en papier (voir composition de la pulpe ci-dessus = poids total!), donc ne pas trop en ajouter! Bien malaxer avec les mains jusqu’à obtenir une pâte souple. Si elle tombe en morceaux, rajouter de la colle. Si elle paraît aqueuse sans être souple, enlever un peu d’eau par pressage et rajouter un peu de poudre de la colle à papier peint en malaxant à fond pour éviter des grumeaux. La consistance est bonne quand la pâte ne colle plus aux mains et des empreintes se voient clairement. Envelopper la pâte dans un film plastique si elle n’est pas travaillée tout de suite. Elle peut être conservée environ une semaine dans le frigidaire.

ASTUCE: Si vous n’avez pas le temps de travailler la pulpe tout de suite (et généralement c’est mon cas!), ne rajoutez pas la colle et laissez les miettes de papier sécher.  A température ambiante, elles se conservent indéfiniment et il suffit, en cas de besoin, de les humidifier avec un peu d’eau avant de rajouter la colle à papier peint.

Grundrez-LampGrundrez-merGrundrez-tete3Pappenstiel lampe métamorphosePappenstiel - la nouvelle bague

 
 
 
 
 

Paper mache clay / Une recette de pulpe pour sculptures

Si vous cherchez des recettes de papier mâché sur internet, vous allez tomber tôt ou tard sur le site  ultimatepapermache.com de Jonni Good. Elle a créé la recette suivante qui convient particulièrement aux sculptures, car cette pâte à papier – elle l’appelle « paper mache clay » – permet de former même de petits détails. Il faut:

  1. du papier toilette double épaisseur bon marché: 1 1/4 tasse de papier mouillé pressé
  2. 1 tasse d’enduit prêt à l’emploi d’un magasin de bricolage
  3. 3/4 tasse de colle vinyle (PVA)
  4. 1/2 tasse de farine
  5. 2 cs d’huile de lin
  6. un saladier
  7. un vieux fouet électrique
  8. un récipient refermable hermétiquement
  9. du film alimentaire

Contrairement à la recette traditionnelle ci-dessus, quelques minutes suffisent pour fabriquer cette pulpe! On enlève le rouleau en carton et on dissout le papier toilette dans de l’eau chaude en s’aidant des mains s’il le faut. Bien presser les petits morceaux et mélanger avec les autres ingrédients à l’aide du fouet électrique pendant 3 minutes. S’il y a toujours quelques gros morceaux, éteindre le fouet et les déchirer manuellement avant de continuer à tout mixer jusqu’à obtenir une pâte homogène. Enveloppée dans un film alimentaire dans un récipient refermable, la pulpe se conserve au moins 2 semaines au réfrigérateur.

Grundrez-MädGrundrez-mix figGrundrez-Fig3

 
 
 
 
 

Une recette pour la colle blanche/vinyle

Pour tous ceux qui trouvent que la colle vinyle (ou blanche) est trop chère ou n’en ont tout simplement pas à la maison, il existe la possibilité de la fabriquer soi-même. J’ai trouvé une recette sur le site http://devilseve.blogspot.fr/2012/02/homemade-glue.html. Les ingrédients viennent d’une recette traditionnelle, à laquelle se rajoute de l’amidon pour augmenter la force d’adhésion. J’ai essayé la recette pour la pulpe de Jonni Good et je l’ai trouvée performante. Il faut:

  1. une tasse de farine
  2. 1/3 tasse de sucre
  3. 1/3 tasse d’amidon liquide
  4. 1/2 – 1 tasse d’eau
  5. 1 cs de vinaigre
  6. une casserole
  7. un fouet
  8. un récipient refermable hermétiquement
  9. du film alimentaire

Mélanger la farine et le sucre dans une casserole. Ajouter la moitié du volume d’eau ainsi que l’amidon liquide et bien mixer. Ensuite ajouter le reste d’eau et continuer à remuer jusqu’à obtenir une consistance homogène et crémeuse sans grumeaux. Insérer le vinaigre, chauffer la casserole en remuant. Dès que « la sauce » devient épaisse, soyez attentif et retirez-la avant qu’elle puisse former des grumeaux. Laisser refroidir. Conserver la colle au réfrigérateur dans un récipient refermable hermétiquement.

Bon à savoir

Gesso: un apprêt blanc sous forme de pâte, avec un haut pouvoir couvrant, absorbant et élastique afin d’éviter des fissures et d’aplanir des surfaces rugueuses et irrégulières. En outre, il contribue à l’intensité des couleurs des couches suivantes. A l’origine développé pour la peinture, le gesso convient également parfaitement aux objets en papier mâché.

Plâtre en poudre: la plâtre en poudre améliore la consistance de la pulpe, si elle est trop molle.

Colle à bois (aussi Colle blanche ou vinylique):) la colle à bois fait souvent partie des recettes de papier mâché, car elle renforce la rigidité ainsi que la force d’adhésion de la colle à papier peint dans le cas d’un papier épais comme le papier journal. On la trouve dans les magasins de bricolage, mais elle est très chère. La colle blanche ou vinylique (PVA) est vendue à des prix plus avantageux dans les magasins d’artisanat/loisirs – en tout cas en France (Cultura etc.).

Huile de lin: l’huile de lin contribue à rendre la pulpe plus souple ce qui permet de mieux la travailler. De plus, elle renforce la solidité.

Farine: elle peut servir d’agent gonflant à la pulpe et raffiner en même temps sa consistance. Si elle rend la pâte trop gluante, il faut la laisser reposer. Attention, la farine rend le papier mâché plus lourd.

Colle à farine: la colle à papier peint du commerce contient des fongicides et des agents de conservation (pour éviter moisissures et pourrissement).Si vous n’en voulez pas, vous pouvez fabriquer facilement votre propre colle en mélangeant 90 g de farine et environ 300 ml d’eau dans une casserole avec le fouet. Porter presque à ébullition en remuant. Retirer la casserole du feu dès la formation d’une consistance épaisse et laisser refroidir.

Huile de clou de girofle: l’huile de clou de girofle agit contre les moisissures et le pourrissement. Superflue, si on utilise la colle à papier peint du commerce.

Pappenstiel: quel est le rapport entre « Pappenstiel » et papier mâché? Tout d’abord, aucun! « Pappenstiel » est un mot allemand curieux, car il est utilisé de manière presque exclusive avec le petit mot « kein » = « pas de »… »Das ist kein Pappenstiel » veut dire « ce n’est pas rien » ou bien « ce n’est pas une bagatelle » – on pourrait donc déduire inversement qu’ un « Pappenstiel » est « une bagatelle », même s’il n’est pratiquement jamais utilisé dans ce sens. C’est pourquoi j’ai  décidé spontanément d’en faire ma « bagatelle », d’autant plus que, d’un point de vue phonétique, il y a tout de même un lien avec « papier mâché » (en allemand appelé aussi « pappmaché ») ou bien « style »! On pense que le mot « Pappenstiel » désignait initialement la tige du pissenlit (en allemand Pusteblume). Et les pissenlits me font penser à l’enfance, la nature, un certain mystère (« il m’aime, il ne m’aime pas »…), métamorphose, fascination et créativité… On n’en trouve non seulement des tonnes partout dans le monde, ils ont inspiré aussi d’innombrables amateurs d’art, designers et artistes. Papier et carton sont également omniprésents et accessibles pour tous et avec un peu d’imagination, de cartons usés et de journaux obsolètes peuvent naître de nouveaux objets, petits ou grands, simples ou compliqués – il suffit de laisser libre cours à la créativité! Et peut-être, pourquoi pas, une bagatelle se transforme en petit joyau…

Papier de soie: le papier de soie se manipule bien, surtout lorsqu’il est un peu plus épais comme celui des patrons ou bien des sacs à pain. Il épouse bien les formes et les quelques plis peuvent être éliminés facilement de sorte qu’on peut travailler avec des bandes plus grandes comparé au papier journal. Cependant et selon les objets, il en faut environ 2 – 3 couches de plus à cause de son épaisseur réduite.

Littérature

De temps à autre, je consulte le livre « Papiermaché » de Helga Meyer, publié en 1996 par le Hauptverlag. L’auteur illustre clairement les bases du papier mâché, présente différents types de papier et techniques et donne des conseils pratiques. Il n’est malheureusement plus en vente.

PULPART

Une vraie découverte fut pour moi le livre « Pulp-Art«  de Roswitha Paetel (Hauptverlag 2014), un très beau livre. La qualité de ses photos et de son layout répond parfaitement à l’esthétique de ses objets en pulpe. Elle met également l’accent sur la présentation des outils et matériels ainsi que sur les explications illustrées étape par étape et on ne peut qu’attendre avec impatience le jour, où on aura le temps de l’essayer soi-même!